Bonsoir à toutes

pour la bonne causse ....

 

 

330px-Pink_ribbon

Je vous présente une émouvante et véridique lettre trés belle à lire jusqu'au

bout bise Raymonde

 

 

Des infirmières font une découverte renversante dans les poches d'un vieil homme décédé.
> > > > > > > Bien sur il faut prendre le temps de lire c'est émouvant et triste à la fois.
> > > > > > > Émouvant, plus l'on vieillit, plus on s'en rend compte ....
> > > > > > > Lorsque ce vieil homme est décédé dans l’'aile gériatrique d’'une maison de retraite d’'une petite ville, tout le monde a cru qu’'il ne laissait rien de valeur derrière lui.
> > > > > > > Mais lorsque les infirmières ont fait la liste de ses maigres possessions, elles ont découvert ce poème.
> > > > > > > Sa nature et sa qualité étaient telles que le personnel de la maison de retraite en a fait des photocopies, et qu'’il a été distribué à tous les employés de l'’hospice.
> > > > > > > Une infirmière a même emporté une copie du poème à Melbourne.
> > > > > > > Depuis, l'’unique titre de gloire du vieil homme a été publié dans les éditions de Noël de nombreux magazines australiens,  ainsi que dans des magazines traitant de la santé mentale.
> > > > > > > Ce poème simple mais éloquent a même été transformé en  diaporama.
> > > > > > > Et ce vieil homme, qui n'’avait rien de plus à offrir au monde, est désormais l’'auteur de ce poème “anonyme” qui  connait un grand succès sur le web.
> > > > > > >  
> > > > > > > *Vieil homme grincheux.*
> > > > > > >  
> > > > > > > Que voyez-vous, infirmières ? . . .. 
> > > > > > > Que voyez-vous ?
> > > > > > > À quoi pensez-vous.. . lorsque vous me regardez ?
> > > > > > > À un vieil homme grincheux . . . pas très sage, aux habitudes hésitantes .. . et au regard perdu dans le lointain ?
> > > > > > > Qui bave en mangeant ... et ne répond jamais aux questions.
> > > > > > > Qui, lorsque vous criez ... “J’aimerais que vous fassiez un  effort !”, Semble ne pas réagir du tout . . . à toutes ces choses que vous faites.
> > > > > > > Un homme qui perd . . . toujours une chaussette ou une chaussure ?
> > > > > > > Qui, en résistant parfois . . . vous laisse faire ce que vous voulez, pour le nourrir et le baigner . . . .et pour remplir ces longues journées ?
> > > > > > > Est-ce que c'’est à cela que vous pensez ?. . 
> > > > > > > Est-ce que c'’est ce que vous voyez ?
> > > > > > > Alors ouvrez les yeux, infirmières. Car vous ne me voyez pas.
> > > > > > > Je vais vous dire qui je suis . . . . .. 
> > > > > > > Alors que je suis assis ici, alors que je vous obéis, .. . . . alors que je mange ce que vous me donnez.
> > > > > > > Je suis un enfant de dix ans . . J'’ai un père, une mère, des frères et des sœurs qui tous s'’aiment beaucoup.
> > > > > > > Je suis un garçon de 16 ans vif et motivé, qui n'’a qu'’un espoir : rencontrer au plus vite celle qu'’il aimera.
> > > > > > > Je suis un futur marié de vingt ans au cœur palpitant.
> > > > > > > Je peine à me souvenir des vœux .. .. que j'’ai promis d’'honorer.
> > > > > > > Maintenant âgé de 25 ans, j'’ai désormais des enfants qui ont besoin de mes conseils . . . et d’'un foyer heureux et sûr.
> > > > > > > À 30 ans,… mes enfants grandissent vite, unis comme les doigts d'’une main par des liens qui devraient  être durables.

À 40 ans, mes jeunes fils… sont devenus grands et sont partis, mais ma femme est toujours à mes côtés . . pour voir que je ne leur en veux pas.

À 50 ans, à nouveau, .. … des bébés jouent autour de moi, à nouveau, il y a des enfants à la maison . . . . Ma bien-aimée et moi.
> > > > > > > Le pire n’est plus à venir, il est déjà là . . . . Ma femme n'’est plus.
> > > > > > > Je me tourne vers le futur … . . . . Je tremble de peur.
> > > > > > > Car tous mes enfants ont désormais leurs .. . . propres petits.
> > > > > > > Et je pense au temps qui passe . . . et à tout l’'amour que j’ai reçu.
> > > > > > > Je suis désormais un vieillard . . . . . et la nature est particulièrement cruelle.
> > > > > > > La vieillesse est une mauvaise blague qui nous fait  paraître stupides.
> > > > > > > Le corps s'’écroule .. .. . La grâce et la vigueur disparaissent.

Il ne reste plus qu’'une pierre . . . là où , autrefois j’'avais un cœur.
> > > > > > > Mais au fond de cette vieille carcasse, il reste un jeune homme, tapi dans l'’ombre, et de temps en temps . . . mon cœur épuisé s'’emballe lorsque je me souviens de tous les moments joyeux .
> > > > > > > Je me souviens aussi des moments douloureux.
> > > > > > > Et j'’aime et je vis de nouveau ma vie.
> > > > > > > Je repense à toutes ces années, bien trop peu nombreuses . .  bien trop vite parties.
> > > > > > > Et j’'accepte ce triste état de fait . . . Rien ne dure  éternellement.
> > > > > > > Ouvrez donc les yeux… Ouvrez les yeux, et regardez bien.

Je ne suis pas un vieil homme grincheux.
> > > > > > > Regardez de plus près . . . . et admirez MOI !!
> > > > > > >  
> > > > > > > 
Souvenez-vous de ce poème lorsque vous croiserez une personne âgée que vous aurez envie d'’ignorer, sans faire l'’effort de chercher l'’âme d’'enfant qui vit en son sein.
> > > > > > > Car un jour, nous aurons tous cet âge avancé
!
> > > > > > > 
> > > > > > > *PARTAGEZ CE POÈME, S’IL VOUS PLAIT